• Esprit es tu là ?

    De VOLTAIRE, l'inventeur du fameux fauteuil du même nom !:

    " Je vous écris une longue lettre parce que je n'ai pas le temps d'en écrire une courte"

     

    Il n'est pas aisé de parler de l'absence d'une amie, sans tomber dans le mélo.

    - Traiter de ses silences en les mentionnant dans la rubrique des chiens écrasés c'est faire acte de candidature pour l’élection du goujat de l'année,

    - Ne rien dire, ne rien laisser apparaître, c'est refuser d’admettre que l’absence a un prix : celui du silence

    - Approuver son départ pour ne pas avoir à la regretter, est un bel exemple de lâcheté au quel je refuse de participer,

    ...et me vient en cet instant une citation de Raymond DEVOS.

    Elle décrit avec justesse ce qui se passera lorsque le brouhaha des réseaux sociaux déferle en forme de vague de fond avec la vase et se transforme en tsunami de la médiocrité,

    Quand dans une réunion un homme ne dit rien alors que tout le monde parle, on n'entend plus que lui"

    alors le moment sera venu d écouter le Grand Silence....

    «  Annie entends tu le chant de tes partisans.qui te réclament »

    «  Annie entends tu le silence de tous les gens qui t'aiment..... »

    Tu te demande où est parti l'Esprit et s'il est ailleurs...tu viens de l'emporter vers ta nouvelle destinée .

    A qui vas-tu confier tes regrets de ne plus pouvoir distribuer ta manne nourricière à des internautes qui ont faim d'apprendre ?

    Il est vrai que l'apprentissage de la modestie est semblable au mythe des Danaïdes, on ne peut se dire leader où reine mais seulement le devenir d’après le choix de ses lecteurs.

    Nous ne te méritons pas ?

    Les temps ne sont pas à l'élitisme des sentiments ni à la gloire du savoir...ce qui intéresse la grande majorité de nos concitoyens se situe au dessous de la ceinture

    Ils aiment à respirer les odeurs acres des choses cachées en priant un dieu de pacotille qu'ils puissent les montrer au grand air...par défi, par cupidité et ignorance.

    Ne pas te sentir des leurs c'est pour ton œuvre s'inscrire à la première place d'un tableau d' honneur.



    Le blog ou la « grande muette ».....pouvoir connaître l'opinion de ceux qui ne disent rien et pour qui, nous lire fait autant de bien....c'est le monde à l'envers....car il nous faut écrire pour les lecteurs qui n'auront rien à nous dire.... mais j'ai connu pire....répondre par des politesses et de mièvres commentaires à des « amis » que l'on aurait aimer entendre « se taire ».

    J'ai fais le choix de me battre contre des « moulins d'avant » mais les voyeurs à mes combats venant d'un autre pays qui n'existe pas m'ont demandé « d’où viens tu Gitan ».

    Avant toi j'ai décidé de « passer la main «  (voir mon blog ).... précédant de quelques semaines la venue de ton silence...prémonition ou fuite complice vers un esprit ailleurs ?

    Le savoir et le bon goût ont fait leurs temps, le mousquet a anéanti le chevalier, l'hélice a détruit la navigation à voile, la science a saboté l'art et le Coca-Cola, la communion et le partage des repas.

    Sale temps en perspective pour le bien lire , le beau dire et le savoir faire apprendre

    Les mots employés ne sont pas les mêmes il appartient à chacun d’entre nous de mettre des couleurs sur nos émotions.

    Si tu « démissionne » qui instruira ceux qui n'ont rien à dire mais tout à apprendre ?

    Qui fera naître cette notion qu'il faut savoir pour comprendre  et enfin entreprendre ?

    Je ne peux répondre à mes questions......d'autres le feront à ma place.






    « LIBERTÉ-ÉGALITÉ et suiteMon nomadisme »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Mars à 08:46

    Merci mon petit frère des étoiles, latcho divès.

    2
    Mardi 28 Mars à 09:55

    Bonjour, parfois il faut laisser partir les gens que l'on aime, car ils ont leurs raisons.

    Il se peut aussi que lassé comme tu le fut elle ne s'en remette pas et jette l'éponge. C'est son choix, tu dois le respecter.

    Les personnes ne nous appartiennent pas elles ne sont que de passages dans nos vies.

    Les regrets servent aussi à se rendre compte combien cette personne t'était chère. C'est après que l'on s'en rend compte, et parfois il est trop tard. C'est valable pour toute situation...

    Bonne journée.☼☼☼

      • Mardi 28 Mars à 21:26

        C'est une grande dame qui m'a , pour un temps, initié à la modération dans mes écrits et à qui j'ai appris que l'amitié est source de tempêtes.

        Elle a été un astre de lumière éclairant mes sorties nocturnes.

        J'aurais toujours une pensée mêlant respect et tonnerre en la voyant le soir apparaître.

         

         

    3
    Mardi 28 Mars à 12:10

    Il y a différentes sortes d'absences mais toutes se caractérisent par un "grand silence"
     Exact : [ il nous faut écrire pour les lecteurs qui n'auront rien à nous dire.....répondre par des politesses  à des «personnes » que l'on aurait aimé entendre « se taire ».....]
    J'aime :  "mettre des couleurs sur nos émotions", souvent je les mets dans mes créas ...
    Un blog c'est ça ! et des émois pas toujours faciles à  gérer.
    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :