• En mémoire d'un oublié de la route.

     

    De retour sur la terre de mes exploits, il n'a pas fallu bien longtemps pour que le téléphone « « Arabo-Andalou » se mette à se manifester. Je ne pouvais pas décemment faire allusion à un téléphone maghrébin qui par réputation a une connotation négative.

     

    Les nouvelles vont vite, apportant leur lot de surprises, bonnes ou moins bonnes, la terre a tourné avec ou sans moi, je les accueil avec ou sans émoi.

     

    Il m' a souvent été difficile de faire part de mes sentiments à l'appel de la liste des non présents, je dois beaucoup à tous ces va-nu-pieds, à tous les gibiers de potence qui ont accompagné mon long et inachevé cheminement qu'est ma vie.

     

    Des noms, des surnoms, des visages, des lieux témoins d'aventures hantent mes nuits, mais les frissons qu'ils procurent ne sont pas ceux de la peur ou de la tristesse. Ils me ramènent à la jeunesse des années passées en leur compagnie, aux exploits de « Pieds Nickelés » des aventuriers de la route.

     

    La dernière nouvelle me laisse rêveur et, je dois le reconnaître un peu déçu.

    Oui déçu car j'étais bien décidé de renouer avec mon passé en partant à la rencontre de certains de ces flibustiers.

     

    C'est de l'un d'eux dont je vais vous parler.

    Entre ce « coquin » et moi, s'était glissée une véritable amitié, forgée sur un respect des us et coutumes des Gens du Voyage, sur des engagements d'histoire d'Hommes et sur une complicité dans un milieu ou tous les coups étaient permis.

     

    Il était d' origine Manouche, de ceux que nous appelions les « hommes des bois » ou les «Schwartz ». Noir de peau, de petite taille,le cheveu bouclé comme un angelot de la chapelle Sixtine, musclé comme un artiste de cirque, il traînait dans son sillage une odeur de fumée de feu de bois.

    Sa bouille ronde offrait à celui qui savait lui plaire , des yeux bleus très intenses, et des taches de rousseur, marque de fabrique que tous les gens de sa famille arboraient.

     

    C'est lors de notre première rencontre que j'ai découvert l'univers de ceux qui se déplaçaient en roulotte hippomobile, sa famille en possédait cinq. De coups de commerce en affaires conclues l'opinion que nous avions sur nos deux mondes si différents se changea en respect mutuel.

     

    Très souvent nous avons hébergé, recueilli, soigné et ravitaillé les membres de cette famille.

    Catinou a trop souvent payé de sa personne en « éduquant » les jeunes filles de la famille, enseignant l'usage de la contraception, de l’hygiène de base et de la....réalisation d'une mayonnaise....déclenchant chez ces jeunes « cuisinières novices » des cris de stupéfactions : « ils sont forts ces gagés....Comment y z'ont fait pour faire rentrer la mayonnaise une fois faite dans le tube de l'épicier... » Véridique, les jeunes mères avaient pas plus de 15 ans....et parfois deux maris.

     

    Auprés de lui j'avais acquis un très sérieux coup de mains concernant « la chine des meubles anciens », la récupération des duvets et plumes d'oie, l'art et la manière de « vendre la bonne aventure », l'usage de la langue romani, la confection des paniers en osier et surtout..comment se passer de l'usage de la montre.

    Traiter des affaires et des rendez-vous était un véritable calvaire. Demain n'existait pas et prendre date relevait d'un coup de poker digne la française des jeux...ingérable point de vue organisation...délires en ce qui concerne l'ambiance et le « savoir faire et le savoir être ».

     

    Pendant quelques années, nous avons participé intimement à l'enracinement de cette famille dans les départements du Puy de Dôme et de la Haute Loire. Puis nous avons mis les voiles cap au sud. Je pense que notre « job » était achevé, j'ai maintes et maintes fois vérifié cette théorie de la rencontre utile et du partage....qui ne dure qu'un instant.

     

    Son père réfractaire à tout modernisme (il voyait le diable partout..le beng dans l’électricité!) est décédé dans un véhicule que je lui avais prêté pour une escapade.Le silence a été gardé depuis toutes ces années sur les circonstances de cette perte.

     

    Je n'ai jamais su sa véritable identité, dans le microcosme des Gens du Voyage.

    Il a été mon ami, nous nous estimions, dans ma mémoire un souvenir porte son nom : il se nomme « le Bougodon » membre très regretté de la famille ZIEGLER .

     

     

     

     

     

    « La faim ( suite)En ces temps de renouveau....prémonition ? »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Décembre 2017 à 10:04

    Faut reconnaître qu'il était fort ton ami pour arriver à faire entrer la mayo dans les tubes... lol !

    Bonne journée

      • Jeudi 21 Décembre 2017 à 13:18

        deux mondes complètement différents, choc des cultures, dans cette famille (dont je parle en détail dans un bouquin à paraître), 5 chefs de famille avec femme  (s) et enfants, vivaient dans leurs voitures, le soir ils recouvraient les pare brise avec des couvertures!!, dans les biberons, les mamans versaient du cognac ou du schnaps..

        Ma peur est de ne pas être crédible lorsque je raconte ces épisodes...si je ne suis pas cru...je serais cuit pour de bon !

        Amitiés

    2
    Mercredi 20 Décembre 2017 à 12:06

    Bonjour le loup, je te lis même si je ne commente pas toujours ne sachant quoi te dire, je lis entre  tes lignes et parfois je suis inquiètes pour toi. Ne m'en demande pas la raison je ne saurais l'expliquer. Peut être comme une mère sûrement.

    Je suis bien d'accord avec toi pour savoir que  certaines rencontres ne durent pas , juste un moment pour comprendre une phrase un mot qui fera un déclic. On ne doit pas garder les gens  pour soi, il faut les laisser parcourir leur chemin. je pense pareil  pour nos enfants, mais ça c'est une autre histoire...(points de suspensions).

    je crois que l'on doit accomplir ce qui doit être sans savoir le pourquoi, et comment.

    Catinou s'est donné à fond  et je crois que  c'est son caractère qui est ainsi on ne la changera plus. Rappelles toi de toutes ces capacités qui ont étés mises entre  vos mains, j'ai dit "vos" volontairement. Ces capacités restent et ne s'oublient pas, elles attendent qu'on les réveillent... Comme la belle au bois dormant qui attend son prince charmant, hihihi

    Ne pas attendre trop longtemps quand même car  cent ans ça fait beaucoup, hihihi

    je pense qu'il faut faire ressortir ce qui est enfoui non? Le temps de la retraite  ou pré- retraite est fait pour ça.

    Ne jamais avoir de regrets de ce que l'on a fait est une satisfaction qu'il ne faut pas entacher par des: et si..

    La vie est faite d'imprévus, d'inattendus et d'aventures, chacun à la sienne.

    Bonne journée le Loup je m'en vais retourner à mes écritures que j'ai un peu délaissées. Bises à vous deux.

    3
    Jeudi 21 Décembre 2017 à 09:39

    Bonne journée en ce  premier jour d'hiver.

      • Samedi 23 Décembre 2017 à 06:30

        Le temps du renouveau est arrivé...on fonce

    4
    Vendredi 22 Décembre 2017 à 09:41


    Bonjour,

    tu tentes de revoir ce passé de souvenirs qui a été heureux, tente encore et encore de revoir ces lieux, ces gens de ton passé si cela peut te faire du bien

    sur ce,



    je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année

     



    je fais un petit tour sur les différents blogs d'EKLA
    que je visite souvent
    pour souhaiter a tous mes amis blogueurs et leurs lecteurs
    un "Joyeux Noël"

    je mets en pause - repos mes deux blogs
    pour revenir au début 2018
    vous souhaiter a tous l'an neuf
    et reprendre ma tache musicale et diversifiée


    PS
    ce petit texte bien pondu
    hue hue hue
    est copié collé
    eh eh eh
    un peu partout et ici
    hi hi hi
    où je vais aller sur Ekla
    ah ah ah

      • Samedi 23 Décembre 2017 à 06:34

        Ami sincère sur EKLA....EKLA TE TOI.

        Reviens nous la tête bien pleine des bons moments passés prés des tiens...accroche ta présence à nos sapins de noël...Ils seront encore plus lumineux.

        Veille sur toi.

        JOYEUX NOEL

    5
    Samedi 23 Décembre 2017 à 07:48

    Tu n'auras pas faim, tu ne seras pas seul alors je te souhaite un très joyeux Noël et une heureuse fin d'année.

    https://www.youtube.com/watch?v=wDJtwBW8ntY

    A bientôt peut-être?

    6
    Samedi 23 Décembre 2017 à 09:53

    Bonjour le Loup tu as réveillé  ma curiosité... du nouveau, par chez toi??? Bon samedi et bonnes fêtes en famille.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :