• Combien veux-tu pour ta fille ?

    COMBIEN TU VEUX POUR TA FILLE ?

     

     (extrait de mon dernier ouvrage : CARNET DE CIRCULATION)

    Lorsque je vous disais qu'il s'agissait d'un monde étrange, je n'exagérais en rien et les aventures que nous avons vécues et que je vais vous révéler vous donneront une idée des us et coutumes d’un monde bien étrange.

    Bien que vivant depuis quelques années avec les Voyageurs et baignant dans ce monde parallèle, je n'étais pas préparé à tout voir et tout entendre. La vie que m'avaient fait connaître mes parents était tout autre.

    Lors d'un pèlerinage effectué aux Saintes Maries de la Mer (13) il nous a été proposé de vendre et d'acheter notre fille Sarah, âgée alors de trois ans.

    Notre enfant portait pour l'occasion une robe rouge à volants qu'elle savait faire virevolter avec toute la grâce d'une enfant de cet âge, sachant que tout le monde la regardait. La coquine savait y faire et moyennant une pièce de monnaie effectuait une danse improvisée aux terrasses des cafés. De nombreuses photos ont été prises et des cartes postales tirées l'année suivante.

    Un matin, en compagnie de mon beau-père et d'un des grands-oncles de mon épouse, nous nous apprêtions à effectuer le premier exercice en guise d’examen de contrôle : se rendre dans un bar pour déguster un bossu.

    C’est une tradition que j’ai maintenu durant de nombreuses années et je crains qu’avec la disparition des anciens, cet événement ne devienne un vague souvenir de l’ère des Dinosaures

    Cet exercice périlleux consiste à boire un café brûlant mélangé à du rhum, de bon matin, alors que la distillation de la veille est encore en marche…

    Chemin faisant  nous avons croisé une troupe d'une dizaine de femmes des pays de l'est, tziganes hongroises reconnaissables à leur tenue bariolée. 

    Elles tenaient le haut du pavé, parlant fort, molestant gentiment les gadgés qui refusaient de se laisser dire les lignes de la main. Ce sport national représente leurs seules ressources financières.

    La vente de médaille porte bonheur est aussi une façon de gagner la vie et je dois préciser que par le passé ,j’ai alimenté ce commerce  d’attrape-nigaud.
    Une année,  lors de notre présence à ce pèlerinage, nous avions fourni les médailles de Sainte Sara fabriquées à AMBERT (63). 

    En effet au cours de l'hiver précédent, j'avais fait la connaissance d'un voyageur qui se rendait dans la ville du Puy-en-Velay pour  négocier l'achat de grosses quantités de napperons en dentelles.

    Le deal portait sur deux à trois mille pièces servant à alimenter le marché et les circuits de vente à domicile.

    Au cours de la visite de la ville, il m'indiqua un petit atelier qui frappait des médailles et notamment celle de la Vierge. A mon retour il me fut facile de passer commande par kilo des fameuses médailles miraculeuses que je revendais aux femmes voyageuses. Les livraisons étaient effectuées en Poste Restante.


    Quand elles sont à pied d'œuvre, le mari surveille du coin de l'œil «son ouvrière» en plein travail alors qu'il est installé confortablement dans un bar.  De temps en temps, il reçoit des mains de sa gagneuse l'argent ainsi durement gagné.

    Suivant l'âge, il peut s'agir du grand frère, du père et pourquoi pas d'un souteneur. Personnellement, j'ai connu cette situation. Je puis vous préciser que si «la machine à lovés» ne ramène pas assez ou si elle est surprise à dissimuler sa comptée, des coups pleuvent s'abattant sur la pauvre fille. Dure est le rôle de la femme.

    La plus âgée s'approcha de mon épouse qui reçut beaucoup de compliments sur notre fille Sarah. 

    La proposition d'acheter cette enfant nous amusa dans un premier temps. Devant le peu d'intérêt que suscitait sa proposition, la femme argumenta et levant ses jupons (au nombre de sept) délia une ceinture de cuir renfermant bon nombre de pièces d'or et d'argent.


    Plusieurs de ces pièces furent mises de force dans la main de Cathy.  Les autres femmes formèrent un cercle autour de nous visant à nous séparer les uns des autres. Par le fait, je me trouvais éloigné de ma femme, n'entendant et ne voyant plus le stade de la transaction,  je n'avais plus le contrôle de la situation.

    Le grand-oncle de Cathy intervint durement pour rendre les «galbies» à la «phurie dai» (les pièces d'or à la Vieille mère) et disperser l'attroupement.

    En définitive, le marché portait sur la promesse de vente de l'enfant à un jeune garçon de la tribu. 

    Régulièrement une visite serait effectuée peu importe où nous nous trouvions vu la mobilité de ces gens et, arrivé à l'âge de la puberté, un mariage aurait été autorisé avec le paiement du solde du prix d'achat.

    Cet épisode nous a refroidi et nous sommes restés sur nos gardes car les enlèvements étaient monnaie courante.

    C'est une tradition encore présente de nos jours que d'enlever sa promise.


    Le grand-père de ma femme avait fait le déplacement de Tarbes jusqu'en Bavière pour enlever sa femme. Ce « hold-up marital » s'est effectué en caravane tirée par des chevaux. Combien de temps a duré le trajet ?

    Pour ma part, j'ai enlevé ma femme sous le nez de son père car il refusait notre union. J'ai rencontré Cathy âgée de dix-huit ans. Je n'étais pas Gitan.

     Notre fils a procédé de la même façon en enlevant sa jeune promise âgée de seize ans.  Pierre avait dix-neuf ans, perpétuant ainsi cette tradition. Quatre enfants sont nés de leur mariage.

     

     

     

     

    « Mon AmourTu te prends pour qui ? : un vieux Loup qui hurle..... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Mars 2016 à 14:50
    Très impressionnante histoire très belle journée caty
      • Vendredi 11 Mars 2016 à 20:10

        .....et ce n'est que la partie visible de l'iceberg....Merci à toi

    2
    Vendredi 11 Mars 2016 à 20:11

    Il y a une énorme différence entre enlever son amoureuse selon la tradition pour être déclarés mariés, car celle-ci est consentante, (du moins je veux le croire) et enlever un enfant. Imagine si ta fille avait été enlevée ce jour-là?

    Bonne nuit à toi et les tiens.

     

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 21:05

        Les hommes de notre famille ont tous enlevé leur future femme "selon la tradition" mais jamais contre leur gré.

        Les pères n'ont pas toujours été d'accord.. .j'ai moi-même pris des sanctions contre mon ex-gendre, une main bienveillante a retenu mon bras armé.... l'actuel est un homme d'honneur....Corse !

        Chez moi il n' y a pas d'équivoques.

        Par le passé sur le voyage j'ai eu cet honneur de faire partie d'une kriss et mon terrain servait de no man's land.. abritant "des plaignants " en attente de prises de décisions ( mariage, différents familiaux, partages de territoires, dettes de jeu etc...) les sanctions été appliquées en la présence des patriarches des familles. Ainsi allait la vie à une certaine époque.....j'ai vraiment la sensation d’être un dinosaure !!!

    3
    Lou Québec
    Vendredi 11 Mars 2016 à 21:30

    Enlever la promise, soit ! Quand ce n'est pas pour lui coller le ventre à la cuisinière !

    • En toute amitié.
      • Samedi 12 Mars 2016 à 06:12

        Cher Ami, que j'aime ces expressions qui me font bondir de joie : coller le ventre à la cuisinière !

        Que d'images défilent alors dans mon cerveau à peine éveillé et déjà "sur le feu ". je vais dans les jours prochains écrire sur ces cris du coeur

        Merci pour ton amitié. (si tu as d'autres cris du cœur, je suis preneur !)

    4
    Dimanche 13 Mars 2016 à 06:17

    Salut LoupZen !!!

    kidnapper sa futur femme doit être une expérience assez jouissive !! A quand un film ? he

     

      • Dimanche 13 Mars 2016 à 20:58

        Merci mais en priorité un éditeur pour un bouquin de témoignages  de ma vie chez les Gens du Voyage..notre fille voyage elle aussi mais.....en avion !

        Amitiés

    5
    Jeudi 5 Mai 2016 à 19:08

    J'ai l'impression de lire un roman chez toi, le problème c'est que ce ne sont que des extraits....à chaque fois, il y a un côté assez excitant et un côté plus sage !!! 

    Moi ma fille, je l'aurais bien vendue parfois MDR !!!!   mais non ce n'est pas vrai, quoique !!!  très cher !!!!  hé, pourquoi pas ???  MDR !!!

    Non bien évidemment.....chez toi je découvre un monde que je ne connais pas et qui me fascine !!! le problème c'est que ce monde là me semble être bien difficile pour une femme,  chose que je ne pensais pas !!!   mais l'idée d'enlever sa princesse je trouve ça très romantique, quand celle ci est consentante et pas trop jeune bien évidemment, et toujours pareil, s'il ne s'agit pas juste d'une impulsion !!! enfin, ça fait beaucoup de si tout ça !!!

    Hummmm....bon étant donné que moi plus personne ne m'enlèvera et bien je pourrai revenir te voir !!! c'est une belle consolation !!!

    Bises à plus tard

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :