• Arbre à palabres

    Arbre à palabres

    J'ai face à mon habitation de magnifiques arbres qui, au cours de cette saison caniculaire, ont apporté fraîcheur et ravissement.

    Refuge et lieu d'habitation pour les oiseaux du village il n'en reste pas moins un lieu de rassemblement pour les matous du quartier qui voient en lui l’arbre de la tentation.

    Pour les plus féroces, grimper et croquer, pour les plus patients attendre au pied que « les fruits mures » tombent à la sortie du nid.

    Chaque matin de bonne heure, les greffiers se retrouvent en bande et discutent sous cet arbre à palabres.

    Palabre cher au cœur de LEONE 23 est le mot qui fera de moi un écrivain de sujets dont tout le monde se fout mais qui a des chances de faire naître un rictus signe d'approbation de votre part.

     

     En Afrique, l’arbre à palabres est un lieu traditionnel de rassemblement, à l'ombre duquel on s'exprime sur la vie en société, les problèmes du village, la politique.

    C'est aussi un lieu où les enfants viennent écouter conter des histoires par un ancien du village.

    En effet, de ce coté de la chaussée, c'est le seul endroit où ORANGE me donne la satisfaction de capter avec mon portable.

    C'est très pratique pour répondre à un appel en pleine nuit ou lorsqu 'il pleut.

    Les techniciens d’Orange ne se dérangent plus, ils savent...mais sont impuissants alors que le Téléphone Arabe fonctionne très bien.

    Épineux sujet bien que les arbres en question soient des marronniers dépourvus d'épines.

    J'ai recensé quelques expressions de la langue française que j'ai détournées sans vergognes, histoire de VOUS régaler.

     

    Arbre à came en tête : arbre sous lequel quelques individus viennent fourguer leur came à des toxicos qui n'ont rien en tête.

    Double arbre à came en tête : même explication mais en double et en prime de jeunes guetteurs surnommées des «  chouff » qui avertissent les « Grands Frères » de l'arrivée des gardes forestiers.

    Arbre de Noël : se dit d'une femme harnachée de colliers et pendeloques, maquillée comme un camion volé

    Le soir de Noël, l'arbre et le père Noël sont les seuls à ne pas se servir de leurs boules...le prêtre non plus en principe.

    C'est aussi un ensemble de vannes, de tuyaux et de raccords qui constituent la tête d'un puits de pétrole.En FRANCE on a pas de pétrole mais on a des idées. Pour être une vanne s'en est une bonne (dans le sens de la d dérision )nous attendons toujours les bonnes idées qui nous délivreront des O.P.E.P.

    Arbre de la Liberté : Son bois servait au docteur GUILLOTIN à construire ce remarquable instrument si cher aux coupeurs de tête .C'est un symbole de la liberté, depuis la période de la Révolution française.

    Depuis, tombé en désuétude il est demandé d'aller se faire pendre ailleurs, libre à vous de choisir l'arbre où vous serez pendu.

    L'arbre cache la forêt : ou sous une autre forme « ne pas voir voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien » Il serait temps de consulter un ophtalmo.

    En cette période de canicule l'arbre est une victime car il n'a pas d'endroit où se mettre à l'ombre.

    Monter, grimper à l'arbre : être le dupe d'une mystification, marcher ; se mettre en colère . A ne pas confondre avec la course à l’échalote où attraper la queue du Mickey .

    Ce qui vous met dans cet état préoccupant est le fait d'avoir voté hier pour le regretter aujourd'hui.

     

    Ne pas mettre le doigt entre l'arbre et l'écorce : expression dont le sens profond est altérée par une orthographe faussée.

    Il fallait lire....entre l'arbre et le Corse 

    Nous savons en ce 21 éme siècle pourquoi Napoléon n'attachait jamais son cheval à un arbre.

    Il craignait que son cheval mange les Corses.

    N'ayons pas peur des maux, mais un de mes gendres est Corse...c'est lui qui ne sait pas  il a mis les doigts 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Réponses musicales à.......A un Jacques nommé François »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Août à 15:58

    Maintenant l'on ne discute plus.On tire sans sommation.On peut alors constater le résultat par manque de dialogues.

    2
    Mardi 21 Août à 09:08

    Bonjour Loupzen pas mal ton article sur les arbres. Que deviens tu par ces temps de canicule? Quoique par chez toi elle n'a pas eu lieue si?

    Les joies de la campagne tu les découvrent maintenant, hihihi Orange est le seul en France à passer un peu de partout, on en a fait l'expérience dans le Tarn. Quel beau pays la France, développé, ouvert,  libre. Aie je viens de dire une grosse C...

    Dire que je vais y revenir bientôt. Bonne journée avec réseau de préférence pour surfer sur le net j'espère que ça passe mieux?

    3
    Mercredi 22 Août à 19:53

    Ah tiens !  Un arbre à palabres qui me plaît bien  ... et qui me rappelle quelque chose !
    Je n'ai plus le temps d'y aller palabrer ce soir, mais je vais le prendre (le temps)  dès que je reviens rôder par ici.

    A bientôt Loupzen.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :