• A tous les ''ON''

    Derrière les '' on '' se cachent bien des noms et des '' non dits ''. A bien y réfléchir le 'ON '' est devenu notre pire allié ou notre meilleur ami.. va savoir...mais çà il n y a que vous qui puissiez le dire.....portant ''on '' m'a dit que......

     

    Vous avez accepté que les différents gouvernements instaurent une journée nationale pour : la Femme, votre secrétaire, vos voisins, la justice, l’égalité, le sort des animaux

    Exception faite à la femme battue pour qui c'est tous les jours la fête.....triste répétition qu'aucun calendrier ne semble vouloir supprimer.

    Et si nous instaurions ce jour " la journée des ON"

     

    A compter de cet instant nous sacraliserons les ON avec comme texte de référence :

    « Quand ON sait ce que ON sait, que ON voit ce que ON voit et que ON entend ce que ON entend..ON a raison de penser ce que ON pense »

     

    Il y' a plus de ON que vous le pensez sur cette terre et chaque jour passé nous amène à nous confronter à des bandes de ON .

    Leur présence est parfois réconfortante. N'avez vous jamais entendu un ami s'écrier sur un ton de forte  sympathie :

    «  Ah le brave ON !». 

    Que ce soit dans la vie courante, dans le cadre de vos activités professionnelles et surtout en politique les ON sont là, partout, nous sommes encerclés parfois.

     

    A tel point que nous n'aimerions faire partie de cette catégorie pour laquelle  ON nous prête la fausse intention ne pas ou plus en faire partie : « vous ne me prendriez pas pour un ON ...des fois ? » ....à défaut de toujours.

     

    Car, à être un pris pour un ON, il est préférable de revendiquer son appartenance pleine et volontaire en toute légitimité: «"je ne suis pas la moitié d'un ON "et à  "ON ...ON et demi".

    Dans le passé, ce brave COLUCHE nous expliquait que de toutes les façons nous serons toujours le" ON d'un autre  ".

    Et la présence des ON ne date pas d'hier.

    Bien que peu de textes signalent leurs présences officiellement sur terre, je me doute que les premiers pas des ON  remonte à cette histoire de ON, ou une femme a croqué une pomme, se faisant prendre pour une « ON ou ONE » par un serpent qui si il avait parlé lui aurait dit « Je t'ai bien eu ...pauvre ONE.... ! » car il faut avouer que le « ON »  existe aussi bien au masculin qu'au féminin.

     

    Un poète de race a chanté les louanges au roi des ON. Ce Georges nommé BRASSENS a tout compris sur cet étrange phénomène....je vous recommande le texte, vous allez découvrir que nous sommes tous un jour ou l'autre amenés à devenir des ON sympathiques....

     

    Et que dire de ce preux chevalier, ce Mata Harri qui aura fait tourner bien des têtes, pour devenir notre représentant pour la journée nationale des ON.

    En effet Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Timothée d'Éon de Beaumont, est parfois identifié comme étant le  :  Chevalier des ON.

     

    Ce pauvre '' ON ''depuis le début des temps est chargé de toutes les intentions bonnes ou mauvaises, il véhicule à son insu tous les péchés de la création sans jamais pouvoir faire état de son identité....Il est condamné à garder l'anonymat sur ses sources d'information secrètes, bien au chaud dans la noirceur de nos mauvaises intentions.

     

    '' ON '' m'a dit que..." car un jour, un muet à dit à un sourd qu’un aveugle le regardait…"

    '' ON ''ne prête qu'aux riches et les pauvres '' ON '' alors ils ont droit à quoi ?

    ''ON'' sait tout sur tous... la preuve : '' ON'' sait qu'un homme va dire quelque chose d'intelligent quand il commence sa phrase par : '' ma femme m'a dit que '' 

    Les ''ON'' courent partout dans les rues, il n' y' a que les imbéciles qui les ramassent .

    Tout porte à croire que la tache n'est pas si aisée que cela puisse paraître et qu'il se trouve une forte résistance à cet engouement à devenir un ON.

     

    Et lorsque le but est atteint, se dresse devant les nouveaux bénéficiaires de cette appellation Oh combien méritée pour certains, une foule de jaloux ou de déçus de ne pas avoir pu....et qui chassent la sorcière aux cris de « MORT AU ON »

    .....mais çà c'est un vaste programme.

     

    « La passerelleLE JOKARI »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Septembre à 08:38

    Puisque tu parles de ON et en me référant à ton texte, voici un bel exemple de onnerie actuelle:

    "Car un jour un non-parlant à dit à un non-entendant qu'un non-voyant le regardait". C'est pas de la belle onnerie ça ? Sans oublier "les techniciennes de surface", les "professeurs des écoles" et autres substituts à des mots simples devenus politiquement péjoratifs...

    Bonne journée

      • Jeudi 7 Septembre à 01:40

        On est trop compliqués!!

      • Jeudi 7 Septembre à 20:43

        On...................................Qui parle.....??? Vous...Alors vous devriez dire ...Je....Le voisin.....Alors il faut dire....Il.....Vos amis.....Alors il faut dire.....ILS.On implique de parler au nom de quelqu’un qui peut être ne veut rien dire...........happy

      • Samedi 9 Septembre à 02:20

        N'est ce  pas justement ce plaisir de parler à la place des autres quand on a rien  à dire et que ces deniers s'en tapent le coquillard ?

      • Samedi 9 Septembre à 13:20

        Excellent la coquille du "Deniers".............happy

    2
    Mercredi 6 Septembre à 15:17
    Bonjour, encore un vaste sujet que celui-ci. Facile à mettre à toutes les sauces ce "On" personnage inconnu au bataillon. Mais qui est il donc ce ON, improblable, innommable, il se cache bien derrière son petit doigt ou derrière son clavier parfois. Personnage de l'ombre c et inconnu mis à toutes les sauces indigeste quelquefois. Allez on s'en va voir ailleurs si j'y suis. Bonne journée et une bise;)
      • Jeudi 7 Septembre à 01:54

        Les ''on'' se cachent parmi la foule des inconnus..j'en ai trouvé sur les champs de courses ( Léon ZITRONE), en Belgique (Léon de BRUXELLES )  dans un hôpital (Léon SCHWARTZENBERG )  au gouvernement (Léon BLUM)....et même en pleine révolution (Léon TROTSKY)....

        Bon je suis allé " ailleurs "" et on ne t'a pas trouvé !...à bientôt.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mercredi 6 Septembre à 22:51

    Bonsoir loupzen

    le "on" est a mes yeux comme les "si",On pourrait en faire des choses si et seulement si.

      • Jeudi 7 Septembre à 01:59

        Soyez le ou la bienvenue dans cet espace réservé aux délires....de douces  folies.

        '' si on chantait '' (julien Clerc) est un cumul de fonctions.

        Merci de votre participation et de la perche tendue pour écrire à qui le voudra bien, une nouvelle avec des "" SI "".

    4
    Vendredi 8 Septembre à 12:12

    ON, c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi,........ mais mon dieu qu'ils sont pratiques ces ON, quand on ne veut pas s'impliquer, quand on ne sait pas vraiment de quoi ou de qui on parle, ............................. moi j'aime bien les ON finalement ..... sans eux j'aurais bien du mal à communiquer car il faut pas mal d'assurance pour les mettre systématiquement de côté !!!

    Bonne journée à tous !!!

      • Samedi 9 Septembre à 02:24

         ''ils  ''comme les  '' ON ''font partis de notre vie...ON  en trouve à chaque carrefour ! merci gentille CHRISY!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :