• A l'impossible....je suis tenu.

    J'ai refait tous les calculs, vérifié tous les paramètres, changé les piles de ma calculatrice, consulté les sites les plus pertinents et je dois me rendre à l'évidence : Ils confirment l'opinion des spécialistes mon projet est irréalisable. 

    Avez-vous connu et vécu ces grands moments de solitude...seuls, tout seul devant un adversaire impitoyable ne vous laissant aucun répit, vous pointant du doigt pour vous indiquer la seule issue possible pour vous....la porte de sortie...la tête basse...la queue entre les jambes ( oui je sais mesdames...c'est une image...peu flatteuse certes!).

    Alors, comme je ne suis pas du genre « Loup peureux recherche trou de souris » Il ne me reste plus qu'une chose à faire : Le Réaliser .


     Comme le disait De Funes " il m'épate... Il m'épate... Il m'épate !
    De nos jours, sans que je sois particulièrement blasé, je m'émerveille encore devant l'attitude de certains de mes proches.
    J'entends bien...( Et vous ?)par '' proches '' des gens qui gravitent dans mon univers un tant soit peu hors du commun.

    Je n'apprécie pas les catégories fourre tout et encore moins les étiquettes, mais puisque le train qui devait m'aider à me rendre à « l’Évidence » entre en gare, je monte dans le wagon de tête et me voici rendu.....

    Donc dans les catégories gravitationnelles de mon microcosme (METIC n'en fait pas partie et vous trouve un peu culotté d'avoir tenté de me piquer mon jeu de mots laids pour gens bêtes – micro-cosmetique !....)il y a ceux qui osent tout...les cons et ceux qui tentent l'Aventure. Je trouve en ces personnes de la seconde catégorie, le merveilleux.

    Ils essaient de nouvelles découvertes, tentent de nouvelles aventures, se frottent au diktats des « Moi monsieur je sais » sorte de mouche du coche, ils tourbillonnent, virevoltent d'un monde à l'autre avec intelligence et innocence qui leur offre la jeunesse et l'enthousiasme d'un découvreur de trésor.....Je les considère avec respect.
    Si vous avez commencé à prendre connaissance de ces quelques écrits et des créatures qui le hantent, vous comprendrez alors de quoi je parle.


    Le « vulcum pecus « m'attriste et me fait l'effet d'un foie gras poêlé à la figue fraîche que je dégusterais avec un verre d'eau.

    J'ai fréquenté des gueux, confié ma vie à des gibiers de potence, j'ai rencontré des princes vêtus de haillons chez qui l’impertinence forçait à la révérence...en compagnie des quels ai-je été le plus heureux ?

    La pire insulte serait de ma ranger dans la catégorie de ceux qui hurlent avec les Loups...ce qui est une grave injure pour le Loup.

    Les fâcheux de tous poils ne font qu' hérisser ceux qui ornent ma pelisse, les emmerdeurs qui frappent à ma porte n' ignorent plus le son d'une porte qui claque et vont de découvertes en déconvenues (des fois en deux mots)
    La vie de tous les jours ou " morne plaine " n'a jamais été mon univers, j'ai toujours recherché l'inattendu, l'exceptionnel, l'accoutumance me fait peur.

    Je me suis servi de cette hantise pour ne pas tomber dans l'addiction quelle qu'elle soit.
    bénéfique, cela a été pour me débarrasser de la manie de fumer. Ne voulant pas être esclave de cette prison, je n'ai pas eu de mal à la regarder partir en fumée...c'était il y a 36 ans.


    Idem pour la valse des godets, l' alcoolisme... Oh pardon... l'attrait pour la divine bouteille a été un piège duquel je me suis absenté ( et non absinthé ) en faisant une belle place à mon ange gardien et à la Part des Anges :

    J' hypothétise …. ce rapprochement avec le phénomène de l'alchimie qui appelait anges les substances volatiles éthériques s'envolant vers les éthers de mes pensées.....

    Ces vapeurs d’alcool nourrissent un champignon microscopique, le «torula compniacensis»peut être alors est il hallucinogène ?.....c'est promis ce matin je suis à jeun.

    L'amitié …..je la considère comme promesse de bourrasques.

    Un véritable ami m'a enseigné cette définition de l'amitié:

    « un ami c'est quelqu'un à qui tu vas emprunter 100 balles (cela date un peu!) quand tu te trouve dan l'urgence....en sachant très bien qu'il ne sera jamais remboursé ! ».

    Ce fut nouveau pour moi, mais dans l'univers des blogs j'ai découvert « l’Amitié virtuelle » et contre toute attente je n'ai pas reçu de demande de prêt si ce n'est de mettre à la disposition de quelques internautes mes facilités bien primaires d'exposer leurs idées.



    Pour le travail... pas de problèmes, avant-hier, j'ai arrêté et comme me voilà guéri, la rechute ne pourrait être que transitoire vers un repos bien mérité.



    J'ai le souvenir d'une phrase qui ornait les murs du bureau Toulousain d'une société de l''avionneur Latécoére. Elle avait compté dans ses rangs des pilotes de renom.( Jean MERMOZ entre autres)

    Leur courage doublé d'une rage de vaincre avaient permis à des visionnaires de jeter les ponts d'une nouvelle façon de communiquer aux hommes.

    Cette phrase trotte dans ma tête : «

      j'ai refait tous mes calculs notre idée est irréalisable.

    ...il ne nous reste qu'une seule chose à faire....la réaliser ».

    Il me semble que l'auteur en était Didier DAURAT et que son irréalisable défi consistait à créer la première ligne de l’aéropostale qui deviendra par la suite Air France.

    Heureusement qu'il avait un sacré tempérament...

    Il y aurait pourtant une chose qui me turlupine, c'est la réalisation d'un projet qui me tient à cœur.... IL est classé « non réalisable »....et c'est ce qui me titille

    Ce défi personnel est pourtant d'une simplicité déconcertante, simpliste et réalisable par la majorité d'entre Vous.

    Mais il demande de la part des participants à ce Koh-Lanta une volonté farouche et de pleine consciente en avançant pas à pas, un jour après l'autre, sans trop se poser de questions...mais en se posant les bonnes questions !

    Ce défi a réaliser est de VIVRE



    Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
    Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
    D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
    Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

    Jean FERRAT



    « Cest pas moi...c'est l'autreLe Service des Rêves trouvés.... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Août 2016 à 12:52

    Bonjour Loup, tu me fais penser à une affichette que j'avais placardée dans mon bureau:

    "Le possible est déjà fait, l'impossible nous sommes en train de le faire, pour les miracles, prière de prévoir un délai."

    Ton idée soi-disant irréalisable est tout de même bien avancée non?

    Bises et bon week-end.

    2
    Samedi 13 Août 2016 à 13:57

    Coucou

    J'adhère totalement au fait que vivre peut être un véritable défi !!! défi que j'essaie de relever jour après jour .................plus ou moins bien !!! malheureusement pas comme je le voudrais !!! sarcastic car qui dit défi, dit aussi difficultés !!!  et la .................................................... c'est fou toutes celles qui croisent notre chemin !!! he

     

    Tu parlais de Toulouse, j'en profite donc pour te faire un poutou Toulousain !!!

    A très vite !!!

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :