• A bout de souffle

     

     

    A bout de souffle

    Dans un ultime effort l'écrivain raccroche son clavier, semblable au boxeur qui vient de terminer son combat de trop.

    « un pont trop loin » pense t il « ce sera mon ultime combat ».

    Les doigts goures (Oh...je sais, je sais c'est une très vieille expression à la française qui signifie que nos doigts sont engourdis) il n'a plus la force de se les mettre où je pense (libre à vous de penser ce que vous voulez!).

    Il a craché tout le savoir faire que Laure lui a savamment dispensé au cours de ces dernières semaines. Cet effort que lui demande l' écriture de son roman, est un véritable travail de romain, elle a su de façon intelligente telle une féline lui distiller goutte à goutte la divine potion magique qui fera de ses écrits des lignes magiques.

     

    Pas d'affolement, bien qu' affalé sur son sofa ou naguère sa sœur Sophie s’affalât, il lui en fallait plus pour faillir à la foi que Laure lui refila.

     

    Machinalement ou intuitivement, allez savoir, un de ses doigts guidé par il ne sait quelle diablerie sorti de sa main fermée et atterri derechef sur l'azerty de son PC offusqué.

    Ce dernier avait été tellement martelé au cours de la nuit qu'épuisé il espérait dans l'aurore naissante

    le répit que son tortionnaire lui offrait.

    « sans cesse sur le métier..remettez votre ouvrage » a il reçu comme réponse..... « marche ou crève » comme à la Légion !

    Il semblait pourtant qu' écrire devait se faire dans le plaisir...alors boire ou conduire il faut choisir !

     

    Le doigt inquisiteur qui fut en son temps baladeur se planta directement sur la touche « entrée ».

    A cette heure ci, il n'y avait pas foule sur le net et atteindre le site de son éditeur se fit en moins de temps qu'il n'en faut pour qu'un corse tue un âne à coups de figue molle.

     

    Sur ce blog il se délecta à lire « commence par te taire »...un léger sourire en coin il prit en compte les commentaires que des internautes avaient laissé, par gentillesse, par politesse.

     

    Solidement accroché à la queue de sa tasse à café, le voilà qui soliloque (Eh oui c'est du français mes biloutes!).

     

    ...Visiteurs d'un soir, vos visites rythment avec espoir....de se revoir, de savoir.

    Je découvre le mot magique "commentaires" ou" comment se taire "devrais-je dire... »

     

    ... « Je comprends qu’après avoir tant et tant écrit, la force manque à l’écrivain pour ajouter dans un ultime effort ces mots de réconfort qui donne l'envie de continuer... »

     

    Quel lien unissait la Littérature française et l' Armée française ?

    Il vous le donne en mille....l’Émile

    Vous ne saisissez toujours pas ?

     

    LA GRANDE MUETTE et le PLAISIR SOLITAIRE

    C'est ainsi qu'est nommée l'armée de France.

     

    No commentaires...chez ces gens là cela ne se fait pas.....on dédaigne, du bout du doigt on « like », pas un mot, pas un signe pas un geste.

    Alors il se met en phase d'auto satisfaction, retourne à ses plaisirs solitaires pour qu'enfin vous soyez solidaires dans le silence et les non commentaires....et oui il paraît que çà rend sourd ...mais pas aveugle !

     

     

     

     

    « Commence par te taireLIBERTÉ...EGALITE...MATERNITE »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Mars à 15:36

       Juste une visite encore trop de trop à finir avant que je puisse m'arrêter !Bisous

    2
    Jeudi 16 Mars à 16:20

    Bonjour Loupzen, non pas ça! Si tu es un battant tu ne dois pas baisser les bras. j'ai pas dit et ne pas confondre baiser les bras!

    Qu'espérais tu? je sais on espère toujours hélas mais en vain.

    N'as tu pas encore compris que tes écrits sont trop bien écrits justement. Et qu'à l'heure où on ne sait qu'écrire en SMS ou en copié/collé,  ça, ça dérange, énerve, indiffère (pas tous mais certains)et j'en passe.

    Tu me  fais penser à mon chéri de mari il est comme toi  quand il avait ouvert un blog qui s'appelait "Le pamphlétaire", des articles sur la société qui ne mâchez pas leurs mots, et pourtant si proche de la réalité. Aucun commentaire sinon quelques  insultes, puis un jour lassé il à tout stoppé dégouté comme toi  d'écrire dans le vide.

    Maintenant pour exister il faut être nul enfin faire semblant de l'être, on nous tire  vers le bas  et on y va à grande vitesse.

    On n'y peut rien hélas!

    Mais vois tu tu as d'autres choses à faire  maintenant je crois qu'il est temps,  l'appel que tu attendais est arrivé...

    Tu seras plus satisfait de ce côté là crois moi. Un animal te remercia en te léchant la main, un humain te remerciera par un sourire revenu sur son visage .

    Tous tes écrits met les sur un bouquin et fais toi de la publicité ici, ça marchera surement mieux qui sait?

    On dit " Aide  toi, et le ciel t'aidera", oui mais à une condition que tu te sortes les doigts du C..., hihihi.

    Regarde chez moi y vois tu beaucoup d’intérêt? je parles de l'autre blog que tu connais où j'ai d'ailleurs fait un article pour toi. Non  cela n’intéresse pas deux ou trois personnes  et encore... mais tant pis ce sont des écrits que j'avais fait paraitre sur d'autre blogs avec les mêmes commentaires c'est à dire zéro ou presque. Juste une envie de partager mes connaissances et expériences. Il me suffit d'une personne ou deux que cela intéresse, cela me suffit.

    Alors  réfléchis avant de tout stopper car tu  nous manqueras sois en sûr.

    Retrouve le plaisir d'écrire, fais de la gymnastique pour tes doigts engourdis, et reviens vite s'il te plaît.

    je n'ai jamais vu ou entendu un Loup abandonner, jamais.

    Bonne réflexion en espérant qu'elle sera positive.☼☼☼

    Une grosse bise.♥♥♥

    3
    Jeudi 16 Mars à 18:40
    Coucou Loupzen
    Tes écritures sont toujours très plaisantes gros bisous caty
    4
    Samedi 18 Mars à 09:43

    bonjour

    texte interessant et amusant parfois, les jeux de mots j'adore

    bon weekend

    5
    Samedi 18 Mars à 20:14

           Merci Miss Bougeotte...tu as écrit ce que je ne savais pas écrire!je suis de la vieille école,je déteste les SMS,les copié-collé  .Parfois je ne sais écrire mes pensées car notre Loup,car ces écrits sont trop bien écrits pour moi.mais s'il partait ,il me manquerait aussi !

    Allez  Loup,tu es ma force !

    Bisous

      • Mercredi 22 Mars à 15:41

        @Capitaineecho, suis contente d'avoir exprimé ce que tu pensais. Alors on est au moins deux à refuser qu'il s'en aille, mais il est libre aussi de partir, ou de rester... Souvent dans la vie on passe par des périodes de questionnements c'est normal, mais il faut aussi savoir trancher et ça ce n'est pas facile. Mais patience qui sait Avril devrait le décider. Bisous.

    6
    Lundi 20 Mars à 11:21

    Bonjour, sors de ta tanière, c'est le Printemps. Bonne semaine ou journée, si tu reviens c'est bien tu sais les gens oublient vite mais je sais que tu t'en moque mais quand même. Pense à ceux qui te sont fidèles mais tu t'en moque peut être aussi? Hum je sens que je vais piquer au vif là... Aie, Aie.

    Allez reviens on se fait CH.... sans toi; Allez zou...ne te laisse pas aller dans la déprime, à moins que tu nous fasse un Burn out???

    Je sais plus quoi faire, que dire, têtu hein?

    Bisous.

    7
    Mardi 21 Mars à 11:58

    Le Loup serait il en train de c hercher sa belle?

    j'ai trouvé cette image très belle, cadeau.

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :